STRAWINSKY   



 

 

 Théodore  Strawinsky

 

 

Théodore Strawinsky, peintre, né en 1907, fils de Igor Strawinsky a séjourné avec son épouse Denise [Guerzoni]  à Villemur [fin 1940 – été 1942] d'abord à Brucelles [Magnanac] de la fin 1940 à début 1942, dans une petite maison mise à leur disposition par Maurice Auberjonois, puis à Magnanac, début à mi-année 1942.

Au cours de cette période il a réalisé diverses œuvres, dont des portraits. Parmi ces portraits, sont connus ceux de Désiré Barbe, maire de Villemur [dont le tableau avait été commandé par  Maurice Auberjonois], de  Madame Bernard, femme du docteur Bernard de Villemur-sur-Tarn, de Madame Oldekop et de sa fille Simone, de la famille de Naurois.

Est-ce alors qu'il est momentanément interné à Toulouse, arrêté par le gouvernement de Vichy, passant quelques semaines  au camp du Récébédou, ayant pu être libéré par un ami en juillet 1941.

Les circonstances de son arrestation n’ont jamais été expliquées, Denise Strawinsky pensait que peut-être la consonance russe du nom avait provoqué cet événement. Théodore était apatride et apolitique. Il a été libéré suite à l’intervention d’un ami, propriétaire terrien qui l’a réclamé aux autorités comme ouvrier agricole pour son exploitation (ce sont les explications que Denise Strawinsky a laissées, sans indiquer le nom de cet ami). Est encore connu un courrier de la Légation suisse à Vichy qui nous permet de savoir que les Strawinsky étaient encore à Magnanac en septembre 1942.[13 mai 2009].

 

Il s'établit en Suisse ensuite [1942] ; il devient alors citoyen suisse.

 

D'origine orthodoxe, Théodore Strawinsky est devenu catholique en 1940. Ami du cardinal Journet qu'il a peint en 1976. En 1977, le pape Paul VI lui remet les insignes de commandeur de Saint Grégoire le Grand pour "service rendu par son art à l'Eglise".

Théodore Strawinsky est mort en 1989. il est inhumé au cimetière russe de Paris, Sainte Geneviève des Bois.

 

La famille Strawinsky s'était initialement installée en Suisse en 1913 - tout en faisant des allers-retours avec la Russie de 1910 à 1913 s'établissant alors en Suisse du fait de la guerre, puis en France en 1920.Théodore se forma à la peinture auprès de maitres : Derain, Braque, Picasso. Il est l'auteur de fresques, mosaïques, tapisseries, vitraux en Italie, France, Belgique, Hollande et Suisse.

 

Informations qui nous ont été  connues par une communication de la Fondation Théodore Strawinsky [créée en 1991], 2, rue de Jargonnant, 1211 Genève 6 (Suisse). Remerciements à Mme l'archiviste de la fondation pour les informations qu'elle nous a ensuite transmises pour éclairer le séjour villemurien [Mai 2009].

 

 

 

 

Maurice Auberjonois (1909- 1991)  appartient à une famille connue en France et en Suisse comprenant une généalogie de peintres. Il est né en 1909, fils aîné  de René Victor Auberjonois, peintre.

C’est ce Maurice Auberjonois, croyons-nous, qui résida à Villemur  au temps de la guerre[1]. Ce nom n’est pas étranger aux plus anciens villemuriens. Il aura un fils et une fille. Son avis de décés mentionne une Oldekop ayant associé son nom à celui de son mari. Se trouvaient-ils apparentés, ...ce qui expliquerait sa présence au château de "la Garrigue" [Magnanac]. Nous savons maintenant que Maurice Auberjonois avait épousé Marie Lys Oldekop. Il semble avoir résidé encore au moins de temps à autre les années qui suivent la guerre au château de la Garrigue.

 

Son père : René Victor Auberjonois[2] (1872-1957), peintre vaudois célèbre, fut proche de Ramuz et de  Igor Stravinsky. Ainsi Maurice Auberjonois est-il un ami d’enfance de Théodore Strawinsky, fils d’Igor. Peintre post-impressionniste, René Victor fut également influencé par Cézanne.

 

Son frère Fernand (1910-2004) est écrivain journaliste ; Après avoir fait des études de géologie à Lausanne, en 1923 il part pour les Etats-Unis. Après avoir enseigné, il devient journaliste de presse et de radio.  Adoptant la nationalité américaine, il participe au débarquement comme officier de l’armée américaine. Grand reporter, il parcourt le monde. il s'établit à Londres en 1953 comme correspondant du Journal de Genève. Plus tard, il s'établit en Irlande. 

Le fils de ce dernier, René Auberjonois,  est un acteur de cinéma également connu (né le 1er juin 1940 à New-York). D'acteur en acteur on parvient à Remy Auberjonois.

 

M. Philippe Savignac, petit-neveu de Simone Oldekop - peinte par Strawinsky - sa mère étant en effet une cousine issue de germains de Simone Oldekop, a eu l'amabilité de nous confirmer les liens de parenté entre les Oldekop et les Auberjonois, les deux mentionnés dans des faire-part de décés. Remerciements pour les données communiquées [mai 2009].

 

 

voir le dictionnaire des Biographies

la page consacrée aux Malpel_Gasc_Oldekop_Auberjonois (cliquer sur le lien)

 


[1] Nous remercions  les personnes qui nous ont permis de nous intéresser à ces personnalités villemuriennes et de mieux les connaître.

[2] René Auberjonois - fils de Gustave, peintre [1837-1917] - « étudie la peinture à Londres, à Florence et à Paris. Admirant autant Fra Angelico et Rembrandt que Cézanne et Picasso, il travaille à une peinture figurative composée de formes géométriques et de tons sourds. Il peint des paysages de Suisse, des scènes de cirque ou de chasse. En 1917, il conçoit les costumes et les décors d’Histoire du soldat, un opéra de Ramuz et Stravinski. Il recourt au clair-obscur et à des déformations expressives ».

 

 

 

 


© 2017 CT