la bataille de Villemur   



 

 

  la bataille de  Villemur

lundi 19 octobre 1592

   

La bataille de Villemur au temps des guerres de religion  a  constitué un évènement marquant et mémorable. Celui-ci est resté dans la mémoire collective. Les traces subsistent dans des noms de rue :  notamment le quai Scipion de Joyeuse, la rue de la bataille.

 

Divers récits de cette bataille existent ; outre la qualité du témoin ou des témoins,

il y a aussi à prendre en considération la position « politique » du chroniqueur.

 

Il a paru intéressant de présenter des récits d'acteurs divers, chroniqueurs ou historiens…

ils contribuent à la connaissance des tragiques évènements.

 

               

 

Si le récit fait par dom Vic et dom Vaissette veut présenter une lecture critique (mise en présence des diverses sources),

celui des Annales de Toulouse  ou de Pierre Victor Palma Cayet présentent une lecture agréable et documentée. Celui dit du témoin oculaire est sans doute un des plus instructifs - il était inconnu des historiens de l'Histoire Générale du Languedoc

 

   Pour accéder à la page  : CLIQUER  sur son intitulé

 

        q   la chronologie des évènements

 

       q   les protagonistes 

 

       q   les lieux de la bataille 

 

       q   lecture critique des sources écrites

                    (dom Vic et dom Vaissette)

 

         cliquer sur les divers récits                                              (donnés à titre de citation et d'illustration)

 

        q       Histoire du Languedoc                

                                 Dom Vic et Dom Vaissette    

       

       q    Récit dit du témoin oculaire (BN)

                                          

                                                q     Récit d'Ariat     nouveau

                      

                   q     Lafaille - Annales de Toulouse 

 

                                                q         Récit Gaches     nouveau

                                                                                                    

                                                q          Journal de Jean Faurin   

 

       q Récit baron d'Ambres   

 

                              q      Récit de Thou  

                                              

                                               q         Chronologie novenaire                

                                 Pierre Victor Palma Cayet    

                              

                               q       Mémoires de la Ligue   

        

        q       Récit d'Aubigné                     

                                                             

        q        Histoire du Quercy 

 

       q       Particularités inédites nouveau

    

documents

 

        lettre au Roi

              du duc de Montmorency                  

                       

et aussi....

                    q     Mémorialistes et historiographes 

 

                    q     la Maison JOYEUSE

            

                    q  Mémorial : gens illustres

 

       q  le démantèlement des murailles

                                           de Villemur 

voir encore...

 

                         q      Villemur, ville protestante

 

                        q      Villemur, Ville de la paix

                                     conférence de la paix, 1621

 

  -*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-

 

 

On considère que la tête de pont de bateaux se situait à hauteur de Grèse

 

        

BATAILLE DE VILLEMUR

 

Bibliographie

 

-         Annales de Toulouse Lafaille – 

-         Gaches (de) – Mémoires, éditions Pradel 

      -         Thou – 1,103.

      -      Palma Cayet   (Pierre Victor Palma -1525-1610),

                chronologie novenaire. collection complète des mémoires

      -         D’Aubigné – tome 3, l. 3 col 16.

      -         Mémoire de la ligue : tome 5,

      -    Récit d'Ariat (correspondance de Sully)

      -    Bibliothèque Nationale Volume 20784

              témoin oculaire – Bataille de Villemur

              cité par Joseph Roman (note Histoire Générale du Languedoc)

       

auteur,

et  récit

situation, lieu,

participation aux évènements

son écrit,

ce qu’on a pu en dire

chroniqueurs (Toulouse - Castres - Montauban)

Récit d'

Ariat

 

Montalbanais protestant.

Il écrit le récit des événements à Sully, qui reprendra des éléments de ce récit dans es mémoires

 

 

 Témoin et acteur des évènements de 1592. Faisait partie des troupes rassemblées par Thémines pour venir au secours de Villemur. Il est entré dans la place.

Son récit est bien informé.

 

Baron d’Ambres

Catholique

Il était dans l’armée de Joyeuse,  un de ses lieutenants : François de Voisins, gouverneur de Castres,  soutenait le parti catholique, il commanda l’armée catholique de 6000 hommes levée par Toulouse  [tandis que son fils Jean -Jacques de Voisins, baron d'Ambres», avait embrassé le parti calviniste]. Il a pour frère aîné Louis de voisins

Il écrit « Mémoire sur les guerres de la   la Ligue en Languedoc » (56 PAGES). Auteur catholique à parler des guerres de la ligue.

Sur plusieurs points il l’emporte pour Dom Vic sur Gaches et La Faille.

Un auteur - François Catrou -, présente  ce mémoire comme « un bon manuscrit qu’on a bien fait de mettre au jour ».

Journal

de Jean Faurin

(vers 1530- vers 1605) - Protestant

Jean Faurin, marchand chaussetier à Castres, protestant. Journal relatif aux événements survenus du Languedoc et du Comtat-Venaissin,  notamment la période  1562-1598 (Guerres de religion) ; récits personnels  notamment sur les guerres de Castres.

Est jugé par un auteur

(François Catrou)

« intelligent et attentif »  

Annales de Toulouse

Germain  Lafaille

 

récit proche de la ligue

né à Castelnaudary en  1616. Décédé en 1711 à 96 ans. Très jeune a le goût de l’Histoire toulousaine. Avocat près du présidial de Castelnaudary. Homme de conciliation. Syndic de Toulouse en  1655. Capitoul en 1660, 1667, 1674 et 1681. En 1674 il a l’idée d’un panthéon à la gloire des illustres toulousains « salle des illustres ». En 1695, secrétaire de la jeune Académie des jeux floraux (créée en 1694) Les Annales de Toulouse font l’objet de 2 tomes,1687 et 1701. Il disposa de bien d’archives qu’il put consulter.

On dit de lui que, bénéficiant de nombreuses facilités, il ne fut pas toujours rigoureux dans l’attention portée aux documents.

Jacques Gaches

(manuscrit)

transmis par d’Aubays

(1558-1612) – avocat. Protestant

Consul de Castres (1594, 1604, 1622)., de famille protestante. Il prit part lui-même aux guerres de religion. Son principal titre de gloire fut la rédaction entreprise autour de 1625, de ses Mémoires considérés dès l’origine comme une source de premier plan sur le temps des guerres de religion et du règne de Henri IV en Languedoc (1555-1610). Jacques Gaches a utilisé ses souvenirs de témoin direct pour nombre des événements rapportés et s’est efforcé de les compléter, grâce à des documents, et de les replacer dans le contexte général du royaume. (cf N. Le Pottier in Les Tarnais, dictionnaire biographique, Fédération des Sociétés Intellectuelles du Tarn, Albi, 1996 ). On écrit qu’il

 consigna avec des détails presque minutieux les événements qui se passèrent de 1555 à 1610 dans le pays castrin. Les auteurs de l’ Histoire générale du Languedoc les ont cités fort souvent et en ont rapporté quelques extraits. Le manuscrit dont ils se servirent appartenait au marquis d’Aubois. Il en existe d’autres copies.

 

Quoique Jacques Gâches eut pris une part active aux agitations de son époque , il a su conserver dans ses mémoires une rare impartialité.

Henri de La Tour d’Auvergne, vicomte de Turenne, puis duc de Bouillon

Né en Auvergne en 1555, décédé à Sedan en 1623. Lors de le 5° guerre (1575), La Noue l’envoie à l’aide des huguenots de la région de Montauban : c’est son premier commandement d’une armée et il chasse les troupes royales qui empêchait les récoltes et les vendanges

Il se convertit au calvinisme vers 1576 et devient lieutenant général du Haut-Languedoc. Maréchal de France en 1592

 

 

Note de Joseph Roman :

Il existe de la bataille de Villemur 2 récits

L’un imprimé, l’autre inédit :

-         le 1er signé Lagrange est inséré dans les Mémoire de la Ligue (tome 5 p 157-168). Il est assez court, peu explicité, très partial et peut-être rédigé par une personne qui n’avait pas assisté à l’événement.

-         Le 2° est contenu dans le volume 20784 des manuscrits français de la Bibliothèque Nationale (p. 347). Il est très circonstancié et rédigé évidemment par un témoin oculaire.

note additionnelle ajoutée par les nouveaux éditeurs à la note X -  Histoire Générale du Languedoc Tome 12 page 55 à 63. Joseph Roman donne le résumé de ce deuxième récit.

 

 

Travaux d'Historiographes

Jacques Auguste

de Thou

1553-1617. Parisien. D’abord dans la ecclésiastique (chanoine) , ensuite conseiller au parlement. Esprit cultivé. Proche d’Henri III, œuvre à la réconciliation d’Henri III et Henri IV. Il entre au service de Henri de Navarre (5 campagnes) ; en 1593 le roi le nomme maître de la Librairie du Roi. Président à mortier en 1695, il fait enregistrer l’édit de Nantes en 1598. de ses Historiae sui temporis, «  histoire de son temps » portant sur les années 1543 à 1607, qui sera traduite du latin en français en 1734 : Histoire universelle. Sympathie protestante. Grande érudition

Dom Vic est à plusieurs reprises critique  vis à vis de ses informations ou de la traduction erronée.

Il  a recueilli beaucoup d’informations de première main. Il lui arrive cependant de commettre des erreurs de fait. Si son impartialité est célèbre. Il penche cependant en faveur des Huguenots.

 

 

Pierre-Victor

Palma Cayet

né en 1525 en Touraine. Jeune il fut plusieurs années précepteur du roi de Navarre. Il  embrasse  le calvinisme, et devient ministre  de l'église de Poitiers mais ayant été convaincu d'avoir fait l'apologie des mauvais lieux, et de s'amuser de magie, il fut déposé dans un synode. Cette condamnation produisit son abjuration. Il rentra dans le sein de l'Eglise, à Paris, en 1595 sous l’influence du cardinal Duperron. Ordonné prêtre en 1600. Il mourut en 1610, docteur de Sorbonne et professeur en hébreu au collège royal. Il écrit  trois tomes d’une nouvelle histoire dans sa Chronologie novennaire , 1606.

 

Théodore Agrippa d’Aubigné

Calviniste actif . Il s'enrôle à quinze ans dans les troupes protestantes, participera à divers combats (bataille de Coutras, comme conseiller et soldat). Écuyer d'Henri de Navarre, avec qui il entretient une amitié orageuse ;  il sert le futur roi Henri IV jusqu'à ce que celui-ci abjure le calvinisme en 1593. En 1592 il se trouvait avec le roi en Picardie. D'Aubigné a publié une ample « Histoire Universelle »  (1619-1620). Son fils Constant ,père de Mme de Maintenon, se convertira au catholicisme.

D’Aubigné a été le confident du héros des guerres. Il a pris part à toutes les expéditions. Il peut donc en faire un récit pris sur le vif ;

Un commentateur fait observer que d’Aubigné lui paraît inférieur à de Thou.

Mémoires

 de la ligue

Calviniste - En dépit de ce que le titre pourrait suggérer, cet écrit s'il concerne la ligue et son histoire n'émane pas de la ligue. Il a pour auteur un éminent protestant : Simon Goulard, pasteur, successeur de Théodore de Béze à Genève.

récit vivant bien documenté.

Jacques Brousse

 Jacques Brousse (1589-1673) qui deviendra chanoine du couvent de Saint-Honoré à Paris en 1629

Il publie en 1621   un recueil plusieurs vies  capucins exemplaires dont celle du Père Ange : La Vie du Révérend Père, P. Ange de Joyeuse, prédicateur capucin, autrefois Duc, Pair, et Mareschal de France, & Gouverneur pour le Roy en Languedoc.

 

 

 Dom Vic a  à son sujet - lorsque celui-ci  évoque la mort de Scipion de J. – ce jugement : « l’auteur ne mérite  aucune créance »

             

 

                                -*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-

 

 


© 2017 CT