HENRI de Navarre   



Henri de Navarre

 

Henri de Navarre

 

                      

-         Né au château de Pau le 13 décembre 1553 (ste Lucie)

-         la Saint Barthélemy eut lieu le 24 août 1572 ;

-         Henri de Navarre, roi de Navarre en 1572, 

-         Mariage avec Marguerite de France le 18 août 1572

-         passage à Villemur les 12, 26 & 27 mars 1585 

-         roi de France en 1589.

-         Il abjure le protestantisme d'abord en 1593

-         sacré roi à Chartres le 27 février 1594

-         Abjure  pour la dernière fois, solennellement, le 25 juillet 1595.

-         26 décembre 1596, Henri IV vend la vicomté de Villemur à François de Bonne, seigneur de Lesdiguières (prise de possession en juin 1600)

-         Mariage avec Marie de Medicis  le 17 décembre 1600

-         Assassiné le 14 mai 1610 à Paris par Ravaillac

 

 Passage à Villemur

 

        

Passage de Henri IV à Villemur (il a 32 ans) :

 

-         du 8 au 11 mars 1585 il est à Montauban

-         le mardi 12 mars : dîne à Montauban, soupe et couche à Villemur – cf comptes, et lettre du jour

-         il va à Castres où il reste du 15 au 24 mars

-         le mardi 26 mars venant de Mazères soupe et couche à Villemur

-         le mercredi 27 mars dîne à Villemur, soupe et couche à Montauban– cf comptes

 

                               ****

-         le  2 août : dîne à Montauban, soupe et couche à Villemur cf comptes [petite écurie]

-         les  3 et 4 août : Villemur  - cf comptes [petite écurie].

-    il va à Saint-Paul (Tarn) où il restera du 5 au 10 août.

 

Sources : Recueil des lettes et missives Henri IV, p. 583-584 et 587

 

 

Passage de Henri de Navarre à Villemur

 

«L’an mil cinq cens quatre vingt cinq et le mardy douziesme jour du mois de mars Henry de Bourbon Roy de « Navarre et viscomte de Villemur fist son entree en la presant ville la ou il fust de tous les habitans bien venu et de grand joye luy fust faicte entree avec armes Et alarent au devant Jehan du Thuc, Michel Mestre, Astorg  Gibertus et Arnaud Carrit consuls accompaignez des  plus apparens et notables personnes de la ville Et par ledit du Thue au nom de toute la communaulté luy furent baillees et presantees les clefz de ladite ville offrant a sa magesté le pouvoir avoir et vies de tous les habitans de sa viscomte avec toute la fidelité que doivent tous subiectz a sy debonnaire et valeureux prince le suppliant tres humblement confirmer et maintenir les privileges franchises et libertez de ladite ville que ses predecesseurs roys et devantiers viscomtes ont donnez et esmologuez ce que sadite magesté accorda fere. Et les dits sieurs consuls en la forme susdite laccompaignarent avec honneur et grand joye de tous les habitans jusques an chasteau Sadite magesté en rebaillant les clefz auxdits consuls dict « Usez en comme vous avez accoustume fere »  et le soir à son soupper luy fust par les dits consuls faict present dune douzaine de boites de dragee avec des confitures exclentes le suppliant excuser ladite ville si elle ne faisoict mieulx sa prompte venue en estant la seule cause. Et ledit present luy fust fort agreable partant lendemain de matin pour aller vers Castres Et la conféra et vist M. le due de Montmorency sadite magesté fust de retour le mardy vingt sixiesme desdits moys et an Et le lendemain sen ala a Montauban ».

 

« Demandement desdits sieurs consuls. - Melet »

Amédée Sevène, notice sur Villemur, p 35-36

 

 

La mort de Scipion de Joyeuse

 

 La mort de Scipion de Joyeuse le 19 octobre 1592

 Le duc de Montmorency lui écrit le 25 octobre 1592

 Henri IV l’apprend le 7 novembre d’un courrier du sr de Thémines

           cf lettre au duc de Nevers

 

Lettre du Roi Henri  IV du 7 novembre 1592 au duc de Nevers

Mon cousin

Comme je commençais à m’endormir, on m’est venu réveiller d’une très bonne nouvelle, de quoi aussi soudain je vous ai voulu faire part. C’est un gentilhomme que m’en envoyé le sieur de Thémines qui m’ a apporté la défaite de M. de Joyeuse devant Villemur où il est mort ; 2000 hommes aussi de morts et 5 canons de pris et 26 enseignes. Je vous prie d’en faire chanter le te Deum et tirer le canon. Je voudrais tous les soirs être réveillé par d’aussi bonnes nouvelles en peine de ne dormir point. Bonsoir mon cousin. 

 

  voir le site

       de l'Association Henri IV

        http://henriiv.chez-alice.fr/

 

 

 


© 2016 CT