DISCOURS   



avec l'aimable autorisation

de M. J-C Boudet, Maire de Villemur  

du Père Ph. Bachet, au service de l’ensemble paroissial de Villemur

 

 

discours

 

discours de M. Jean-Claude Boudet

maire de Villemur

 

Monsieur le Président,

Monseigneur,

Monsieur le Député,

Chers Collègues,

Mesdames, Messieurs,

 

                   Nous sommes aujourd’hui réunis dans un lieu chargé d’histoire…

 

                   En effet, si la date de sa première construction -comme beaucoup d’autres édifices religieux- nous est inconnue, l’église de Sayrac date du XVIème siècle, lorsque la paroisse dépendait de l’illustre abbaye Sainte Foy de Conques. Je parle d’un lieu chargé d’histoire car cette « Vieille dame » a connu bien des événements, grands et petits, qui ont façonné l’histoire de Sayrac et l’histoire de notre pays : des guerres de religions du XVIème siècle, en passant par la Révolution Française, jusqu’aux inventaires de 1906 consécutifs à la séparation de l’Eglise et de l’Etat de 1905.

 

                   Autant d’épisodes qui révèlent la complexe histoire des Français avec leur religion catholique…

 

                   Aujourd’hui, le temps n’est plus aux passions, aux combats, ni aux querelles.

 

                   Finalement cette loi de 1905 a pacifié les relations entre l’Eglise et l’Etat : elle a permis à chacun de trouver ses repères dans le respect des consciences. Elle rendit à César ce qui devait aller à César et à Dieu… Elle fut et doit rester la base, le fondement d’une laïcité à laquelle les Français sont très attachés.

 

                   La présence conjointe, ici aujourd’hui, de notre Président du Conseil Général et de notre Archevêque (n’y voyez pas une quelconque hiérarchie protocolaire… je ne voudrais pas réveiller le petit père Combes !) témoigne de cette évolution.

                   Aujourd’hui sous ce toit, le mot « religion » retrouve pleinement son étymologie : « religare » ; celle de relier et de réunir.

                   Elle relie le passé au présent : la rénovation de notre église, ses murs, ses objets de culte… Vous tous en témoignez.

 

                   Elle réunit en une même assemblée (« ecclesia » en grec) laïques, religieux, fidèles, citoyens pour habiter un lieu et honorer un homme.

                   Un lieu et un homme.

                   D’abord un lieu qui est au cœur de ce hameau, qui a rythmé sa vie tout au long des siècles et qui renait aujourd’hui grâce aux efforts du Conseil Général. En effet, depuis le commencement des travaux de rénovation de cette église, en 2003, le Conseil Général finance ces derniers à hauteur de 47%. Cette aide capitale pour notre commune, nous a permis la réalisation de cette restauration. Comme vous pouvez le constater Monsieur le Président, l’aide accordée par le Conseil Général, a été bien utilisée. Nous pouvons tous nous en rendre compte et je tenais à remercier chaleureusement les entreprises qui ont œuvré à cette restauration : les entreprises  CHEDE, LUCAS, FLORES, le Cabinet PUJOL et Françoise TOLLON. Leur travail a permis de redécouvrir notre église Sainte Foy. Il est à la base de cette véritable renaissance. Cette renaissance est à l’image de Sayrac : elle laisse présager d’un avenir serein. Notre patrimoine est préservé, embelli, enrichi et transmis.

 

                   A cette transmission, Laurent Teysseyre est, depuis toujours, très attaché. C’est un engagement humaniste souvent critique et toujours assumé que nous honorons aujourd’hui. Un engagement spirituel au service des autres, mais un engagement au milieu des autres.

 

                   Et là, Laurent, moi qui vous connais depuis plus de 25 ans, je me permets de dire que nous ne sommes pas très loin de l’engagement politique…

 

                   Il s’agit toujours de façon patiente, modeste mais déterminée, d’améliorer notre « vivre ensemble » en tissant des liens, en écoutant, en partageant afin que le présent (en attendant le passage du relais) soit le meilleur possible pour chacun de nos concitoyens. J’emploie le terme « tissant » pour parler de Laurent, car l’étymologie de votre nom, d’origine méridionale, est bien « tisserand ».

 

                   Vous l’avez bien compris, c’est sous le signe de la citoyenneté que je voudrais placer cette journée.

 

                   Notre laïcité est une « invention française », fruit de notre histoire qui n’exclue pas la foi. Au contraire, elle accepte et accueille toutes les religions, dans la mesure où ces dernières respectent notre pacte républicain.

 

                   La participation généreuse du Conseil Général, aux travaux de rénovation de notre église de Sayrac le prouve excellemment.

 

            Alors, et pour conclure, même s’il appartient à chacun de nous de rester vigilants, félicitons-nous, à la lueur de ce jour, de la bonne santé de notre République.

 

*************

 

discours du Père Ph. Bachet

Accueil de Mgr Le Gall

et présentation de la paroisse

et de l'évènement

Monseigneur,

 

Une de vos toutes premières visites à votre arrivée comme Archevêque de Toulouse a été pour notre paroisse puisque vous étiez venu inaugurer la restauration de l'Eglise de la Magdelaine magnifiquement restaurée et inaugurée le 27 janvier 2007. 

C'est avec joie que nous vous recevons à nouveau pour inaugurer la restauration de cette église de Sayrac datant dans sa structure du XVI° siècle. La paroisse dépendait de l'abbaye de Conques d'où la patronne de l'Eglise, Sainte Foy. L'Eglise fut remaniée et agrandie au XIX° siècle agrandissement terminé en 1857.

On note des travaux en 1955 avec l'abbé André Touzel, curé de l'époque.

 

Je ne m'étendrai pas davantage, Christian, le fils de Laurent, votre chancelier ayant déjà publié trois monographies différentes sur Sayrac : le village et l'église, les grandes familles de Sayrac : Les d'Aubuisson de Voisin et Lespinasse de Saune et enfin une notice sur le prêtre Jean Baptiste Brassier, curé de Sayrac de 1830-1834 qui défraya le chronique à l'époque.

 

Je suis heureux aussi que vous puissiez aujourd'hui participer au jubilé de notre diacre Laurent Teysseyre, originaire de ce hameau et de pouvoir bénir l'église restaurée par les pouvoirs publics et le nouvel autel que nous avons installé. Notre volonté dans cet aménagement est de montrer que même une église modeste mérite l'attention et que la célébration chrétienne doit toujours se faire dans des lieux dignes et accueillants. Nous essayons dans notre paroisse de faire vivre une seule communauté autour de nos dix églises mais aussi de respecter les traditions locales et de faire vivre aussi chacun des lieux de mémoire et de culture.

 

Merci Monseigneur de venir présider cette célébration et c'est avec une grande joie que nous vous accueillons.

 

 ****************

 

discours du Père Ph. Bachet

présentation de l'église de Sayrac

 

1° attestation du hameau de Sayrac : 1271. il se compose du village hameau de Sayrac, du hameau des Millets et du hameau d'Entourettes.

L'abbaye sainte Foy de Conques en Rouergue jouissait de la moitié de la dîme de Sayrac. Elle possédait le prieuré de cette paroisse et en avait la possession depuis le XII° siècle. Elle en gardera le patronage effectif et ue présence religieuse jusqu'à la révolution à travers son prieuré.

 

La paroisse de Sayrac après la création du diocèse de Montauban en février 1318 demeurera dans le diocèse de Toulouse tout comme Villematier et La Magdelaine.

 

L'église dans sa structure date du XVI° siècle – elle a connu de fréquents aménagements et notamment au XIX° - En 1849 on fait exhausser les mur et on construit la voûte, on crépit les murs et on pose le carrelage. Les travaux seront terminés en 1857. L'église actuelle présente une nef unique et un clocher pignon percé de 4 baies. L'église possède un carillon installé en 1889 par le curé Dayet. Le bénitier est daté du 9 février 1712. Le chemin de croix date de 1839. le tableau de la crucifixion est de la fin du XVII°. Des travaux de peinture furent exécuté en 1955 – disparition de la voûte étoilée du XIX° - Le Christ en croix de l'abside vient de Villemur, chapelle de l'Hospice.

 

Les travaux effectués en 1980 pour faire réapparaître le mur de brique côté clocher (ouest) ont permis de déterminer les divers remaniements effectués. La Piéta, retrouvée dans la sacristie ors des derniers travaux date du XVII° - la peinture est plus tardive - Une restauration a été effectuée par une spécialiste mais depuis nous avons retrouvé l'autre bras de la Vierge et un pied ; nous demandons l'avis de la commission pour la suite à donner car cette Piétat est en cours de classement ainsi que le calice qui sert à cette célébration, le tableau et la croix.

 

La remise en état de l'Eglise a consisté en une remise en état de la toiture, à la mise hors d'eau de l'édifice par la mise en place des chéneaux, la restauration du mur extérieur nord et est (côté cimetière), la remise en état de l'intérieur de l'église avec les travaux de plâtrerie, de boiserie, d'électricité et de peinture. Tous ces travaux ont été réalisées par les pouvoirs publics, propriétaires de l'édifice.

 

Une nouvelle sonorisation a été installée par la paroisse. Suite à une étude avec la municipalité pour mettre l'autel ancien face au peuple et le risque qu'il y avait à déplacer cet autel ainsi que le coût, nous avons opté pour un nouvel ensemble pour le choeur comprenant l'autel, l'ambon, le tabernacle, le siège de présidence et les deux autres sièges, la crédence encore en cours de fabrication. Cet ensemble a été imaginé par un designer russe avec le concours de l'Association de l'Art Sacré du Villemurois, maître d'ouvrage dans cette réalisation. Nous avons voulu inscrire un mobilier contemporain dans une église ancienne en désirant que ce mobilier s'adapte avec l'ensemble de l'église patrimoine. Nous n'avons fait là que continuer une tradition très ancienne de l'église qui a toujours su apporter des éléments nouveaux dans les bâtiments dont elle était bénéficiaire.  

 

*******************

 

discours du Père Ph. Bachet

 

Remerciements

 

Monsieur Pierre Izard, Président du Conseil Général,

Monsieur Jacques Fauré, Ancien maire de Villemur et Monsieur Jean-Claude Boudet, nouveau maire de Villemur,

Monsieur Gérard Bapt, député de notre circonscription,

Monsieur Jean Marc Dumoulin, conseiller général du canton,

Messieurs et Mesdames du Conseil Municipal de Villemur et de la Communauté de Communes,

Monsieur Oget, maire de Mirepoix et Président de la Comunauté de Communes,

Messieurs les maires du canton présents à cette célébration

Merci aux diacres permanents qui ont voulu entourer Laurent.

Merci à Monseigneur Terrancle, neveu de Laurent et vicaire général du diocèse de Nice et à Christian son fils, d'entourer Laurent

Merci au P. Dominique,

Merci à Sr Marguerite et à toutes les équipes de la paroisse 

Je voudrai remercier tout particulièrement les personnes qui ont travaillé dans l'ombre pour réussir cette journée :

Autour de Monsieur Mario Tonon, toute l'équipe des bénévoles de Sayrac qui a permis un nettoyage approfondi de l'ensemble des pièces de cette église : remise en état du meuble de la sacristie, nettoyage approfondi de tous les objets du culte, poussière, cirage, décoration,

Merci à l'AZEM pour son implication dans l'organisation de cette fête Merci à l'Association de l'Art Sacré pour son implication dans les travaux d'embellisement et pour la participation à l'organisation de cette journée,

Merci à la chorale des dix clochers et à notre organiste André Penavayre,

Merci à nos servants et servantes d'autel,

Merci aux enfants de Sayrac,

Merci à tous ceux qui sont venus participer à cette fête,

Un grand merci à l'équipe municipale des travaux de Villemur qui s'est impliquée fortement dans tous ces travaux,

Merci à ceux que j'ai pu oublié mais dont je sais l'intérêt qu'ils ont porté à cette journée,

Enfin merci à la paroisse des dix clochers qui a compris qu'ensemble nous pouvions avancer dans un projet commun et ainsi souder davantage notre communauté.

 

Je vous invite maintenant au verre de l'amitié.

 


© 2017 CT