COUTUMES   



 

 

 

COUTUMES

 

 

La jonchée  

Celle-ci n’a plus aucune signification.                                                                                   

La jonchée - et gardez-vous de penser aux roses et aux fleurs, car il y en a aussi peu que possible – la jonchée dis-je principalement composée de fumier et d’autres imondices se répand pendant la nuit qui précède le 1er mai. Elle part de la maison de la personne critiquée pour aboutir soit à la rivière, soit à un ruisseau, soit  à tout autre lieu peu honorable pour la personne à qui elle est destinée. Ce blâme infligé d’une manière occulte laisse à son honneur le public indifférent d’autant plus qu’il n’y a ni franchise ni loyauté dans l’emploi de pareils moyens de remontrances.

Gamboular, monographie des instituteurs, ADHG, Mirepoix

 

 

Le charivari

Lorsqu’un veuf épouse une fille ou un garçon une veuve, tous les soirs pendant l’époque qui précède le mariage, on se rend sur la partie du chemin qui voisine la demeure des futurs et on les régale d’une sérénade à faire fuir par sa discordance tout ce qui porte des oreilles. Pendant les (à suivre)

Gamboular, monographie des instituteurs, ADHG, Mirepoix

 


© 2017 CT